Commençons par faire le point entre le vrai et le faux sur la cosmétique bio.  

      1.      Un produit bio et un produit naturel, c’est la même chose : FAUX 

Pour comprendre de quoi nous parlons, revenons sur les définitions même de ces termes. 

Un produit cosmétique naturel est un produit qui contient majoritairement des ingrédients d’origine naturelle. Un ingrédient est dit naturel ou d’origine naturel lorsque l’actif utilisé est directement extrait de la nature (minéral, végétal ou animal) ou par une extraction simple type broyage, pression, macération sans utiliser d’élément chimique, tels que les solvants. 

Un produit cosmétique bio est un produit naturel, auquel on impose en plus d’avoir un certain pourcentage d’ingrédients issus de l’agriculture biologique. Un ingrédient "bio" désigne un ingrédient issu de l'agriculture biologique, qui n'utilise donc aucun produit chimique de synthèse, comme les pesticides, les herbicides chimiques, les fertilisants artificiels ou les hormones de croissance, ni d'OGM.

Ainsi, chez Cosmébio, un cosmétique naturel est un cosmétique qui contient au moins 95% d’ingrédients naturels et un cosmétique bio est un cosmétique qui contient au moins 95% d’ingrédients biologiques parmi les ingrédients qui peuvent être certifiés bio. 

Chez CHO, par exemple, on indique le % de naturel et le % de bio dans nos produits. Certains produits sont labellisés Organic et d’autres Natural. 

  

      2.      Les cosmétiques bio sont 100% naturels : FAUX

Si vous avez bien lu l’explication ci-dessus, vous savez donc répondre à cette question ! ;)

Qui dit bio ne dit pas forcément 100% naturel. Ils sont à minimum à 95% naturels, selon le critère du label, ensuite tout dépend de la marque et de la formulation du produit. En choisissant un produit labellisé vous avez en revanche la garantie que les 5% restant ne sont pas nocifs ni pour votre santé ni pour l’environnement (c’est la principale différence entre le label bio et la norme ISO 16128 sortie fin 2017). 

Chez CHO, nos produits sont au minimum à 99% naturels et toutes nos huiles sont 100% naturelles. Chez nous, seuls nos conservateurs ne sont pas naturels, ils sont naturo-identiques, cela veut dire qu’ils existent à l’état naturel mais on les reproduit synthétiquement, pour la préservation de l’environnement, principalement. Ce sont des conservateurs très doux, qui sont acceptés par les labels bio et qui n’ont rien à voir avec les parabens ou le phénoxyéthanol. 

 

      3.      Un ingrédient bio suffit pour qualifier un produit de bio: FAUX

C’est ce qu’on appelle du GREEN WASHING. Légalement seul un produit qui est labellisé ou qui a déjà été labellisé peut être qualifié de produit bio (cf question 1). La seule exception est que si la formule entière est 100% bio alors ce produit peut être qualifié de bio. 

      4.      Les cosmétiques bio sont écologiques : VRAI

Le label garantie la naturalité de la formule mais également le faible impact sur l’environnement. Ainsi, les procédés de fabrication et de nettoyage sont encadrés de façon à exclure les techniques qui seraient nocives pour la nature. Les emballages sont raisonnés et contrôlés, certains plastiques sont exclus et le label demande aux marques d’améliorer continuellement leurs emballages. 

C’est ainsi que chez CHO nous privilégions toujours les emballages en verre (100% recyclable) et nous choisissons des plastiques recyclables pour nos airless et maintenant nous avons des flacons rechargeables pour les crèmes hydratation absolue et nourrissante et apaisante. 

Les animaux sont respectés : les cosmétiques bio n’utilisent que les ingrédients naturellement produits par les animaux (comme la cire, le miel ou le lait). Seul le carmin fait exception, faute d’alternative végétale. Certaines marques vont plus loin et proposent des cosmétiques bio et vegan. A noter : les tests sur animaux sont interdits en Europe depuis 2013.

 

      5.      Les cosmétiques bio sont moins sûrs que les conventionnels : FAUX

Les cosmétiques bio et les cosmétiques conventionnels ont subi les mêmes tests toxicologiques et les mêmes tests de qualité. Lorsqu’un produit cosmétique obtient la mise en circulation sur le marché, cela veut dire qu’il a été jugé « sûr » pour votre santé.  Néanmoins il est vrai que les cosmétiques bio ne contiennent pas les mêmes conservateurs que les cosmétiques conventionnels, ils sont plus doux et donc moins forts. Il faut donc bien respecter les dates d’expiration des produits pour éviter toute réaction. 

 

      6.      Les cosmétiques bio présentent plus de risque d’allergie : FAUX

Les produits bio sont soumis aux mêmes tests d’allergie que les produits conventionnels. L’utilisation d’huiles essentielles est très encadrée, des % maximum sont à respecter pour éviter toute réaction. Il est important également de savoir si vous avez des allergies et repérer si ces allergènes sont présents sur les produits avant de les utiliser. Si vous êtes globalement intolérants, préférez les produits hypoallergéniques ou destinés aux peaux sensibles. Cela est tout aussi valable dans le bio que dans le conventionnel. 

 

      7.      Les cosmétiques bio sont moins efficaces que les produits conventionnels : FAUX

Vous trouvez sur le marché des cosmétiques bio tout aussi efficaces que des cosmétiques conventionnels. Les actifs naturels qu’ils soient hydratant, nourrissant, régénérant, apaisant, régulateur ou encore aseptisant sont présents dans la nature. Seulement, le coût n’est pas le même, un actif naturel est généralement plus cher qu’un actif synthétique. Le prix en bio est plus révélateur de l’efficacité d’un produit. Néanmoins dans les deux cas, il est important de trouver ces actifs en quantité suffisante dans vos produits pour avoir une réelle efficacité.  

Ainsi chez CHO nous privilégions les formules courtes pour pouvoir mettre nos actifs en grande quantité et assurer une efficacité maximale. Les huiles de beauté CHO, par exemple, comprennent 100% d’actifs. 

 

      8.      Les cosmétiques bio ne sentent pas bons : FAUX

Les goûts et les couleurs… ! Il s’agit surtout, en réalité, d’habitude. En bio, beaucoup d’ingrédients présent dans les compositions olfactives de la cosmétique classique sont interdits. On compose ainsi les parfums avec des senteurs naturelles (arôme, huiles essentielles) présentes dans la nature. Les huiles essentielles, également utilisées en parfumerie, sont d’excellents agents parfumants qui ont comme intérêt supplémentaire d’agir sur la sphère physique et psychique. Elles permettent aussi de faire de belles compositions olfactives, tant les possibilités sont grandes. 

 On ne joue donc pas du tout sur la même palette olfactive, cela peut surprendre au début car le nez n’y est pas forcément habitué, on aime ou on n’aime pas, cela est propre à chacun. Les parfums néanmoins peuvent être très agréables ! Avez-vous déjà senti notre sérum hydratense ou notre huile de soin démaquillante ? 

 On remarque en revanche que les parfums sont plus volatiles dans le bio et qu’ils partent donc plus vite. Ne serait-ce pas un avantage en fin de compte ? 

     9.       Les cosmétiques bio ont tendance à coller et être gras : FAUX

C’était vrai il y a 15 ans, aujourd’hui les textures ont bien évoluées ! Nous savons faire désormais des textures fines, fluides ou onctueuses sans qu’elles soient grasses. Essayez donc nos crèmes, vous verrez ! 

 

     10.      Un label ne sert à rien : FAUX

Le label rassure le consommateur sur plusieurs points :

-        Un % minimal de naturel et/ou bio dans les formules

-        La traçabilité des matières utilisées

-        Le respect des normes de fabrication (hygiène, rigueur, traçabilité du produit final, respect de la règlementation, non testé sur animaux)

-        La non-présence de matière susceptible d’être dangereuse pour la santé et l’environnement 

Bref, sur le sérieux et l’honnêteté de la marque. 

Partager cette publication

Produits connexes

commentaires (0)

Aucun commentaire pour le moment