La Journée Internationale des Femmes
05 March

La Journée Internationale des Femmes

Officialisée par les Nations Unies en 1977, la Journée Internationale des Femmes trouve son origine dans les luttes des ouvrières et suffragettes du début du XXe siècle, pour de meilleures conditions de travail et le droit de vote.

C’est une journée de manifestations à travers le monde : l’occasion de faire un bilan sur la situation des femmes. Traditionnellement les groupes et associations de militantes préparent des manifestations, pour fêter les victoires et les acquis, faire entendre leurs revendications, afin d’améliorer la situation des femmes.

Chaque acquis ouvre de nouvelles revendications tant le champ des inégalités est important et le reste. En théorie l’égalité homme – femme est reconnue, néanmoins dans le quotidien on s’aperçoit qu’il y a encore des chantiers à entamer et concrètement même ce qui est acquis reste fragile et est susceptible d’être remis en cause à tout moment. La vigilance s’impose.

Comment participer à cette journée lorsque l’on est une marque de cosmétique naturelle et bio ?

L’engagement militant pour aider à l’émancipation des femmes, je le connais très bien. J’ai, pendant des années, participé, milité au travers notamment de deux associations, l’une les FCE, Femmes Chef d’Entreprise, association dans laquelle j’ai été présidente sur la Métropole de Lille. L’autre, qui a malheureusement disparu aujourd’hui, Initiatives Plurielles. Ces deux engagements militants m’ont permis d’aider les femmes dans leur projet de création d’entreprise, avec les FCE de Lille j’ai créé le concours à la création d’entreprises « Elles créent en Nord Pas de Calais » (Hauts de France maintenant) http://tropheeellescreent.fr/. Avec Initiatives Plurielles, où j’étais membre du bureau de l’association, j’ai accompagné des jeunes femmes de tous horizons culturel, religieux, ethnique … dans leur projet de création d’entreprise en tant que marraine. Au travers de ces deux expériences de terrain, j’ai pu observer que les femmes ne sont pas égales aux hommes dans leur projet de création d’entreprise : manque d’ambition, freins, peurs, regard des autres, confiance en soi … Là encore se sont des tabous culturels qu’il faut faire tomber. Aider les femmes au travers de la création d’entreprise a été mon combat pendant de nombreuses années, voire décennies. Toutes les études sur la création d’entreprise par les femmes font ressortir ces différents éléments :

  1. Seul 32% des créations d’entreprises sont le fait de femmes, pourquoi ?
  2. Les projets sont moins ambitieux que ceux des hommes, pourquoi ?
  3. Le recours au financement extérieur (banques) est plus faible, donc le risque plus élevé, pourquoi ?
  4. Les femmes en création d’entreprise se font plus accompagner que les hommes, ce qui est plutôt bon. Cet accompagnement que les canadiens nomment mentorat est une excellente chose très répandue aussi bien pour les hommes que pour les femmes.

Ces quatre points démontrent que derrière cela subsiste de vieilles croyances, manque de confiance en soi, manque d’affirmation de soi ou au contraire sur-affirmation etc. Le premier travail à faire pour l’égalité homme femme est sans doute à réaliser dans nos propres têtes. Nous sommes souvent les premières à ne pas croire suffisamment en nous. La confiance en soi ! cela représentait 80 % du travail que je faisais avec elle et de la réussite de leur projet. « Yes we can » disait le candidat Obama !

Et sur ce point nous ne sommes pas encore l’égale des hommes, il est vrai que si nous avons un bouton, des cheveux mal coiffés, des vêtements trop vieux, nous perdons vite confiance en nous. Nous sommes aussi dans un monde ou l’apparence est importante. Ne fait-on pas plus confiance à un homme bien rasé en costume qu’à un homme mal rasé en jean. Peut-on faire confiance à une femme peu soignée, la mine défaite ? Vous connaissez la réponse. Parce que l’apparence est sensée révéler la réussite de la personne… C’est encore plus vrai pour nous les femmes, notre image compte sans doute plus dans la confiance que l’on peut avoir en soi que pour les hommes. C’est comme cela, certaines peuvent s’en détacher, d’autres pas.

C’est au moins un point sur lequel une marque de cosmétique bio telle que CHO peut apporter des éléments de réponse, d’aide.

Des produits sains pour une beauté sereine. Telle est la promesse de CHO.

Les formules de CHO attestent aujourd’hui de la réussite de cette volonté, que ce soit les crèmes pour le visage, les huiles de beauté, les huiles de massage ou démaquillante, les laits corps et démaquillant, tout a été pensé pour un beau produit final, efficace et bon pour la santé des femmes et des quelques hommes qui sont fidèles aussi à la marque CHO.

Les huiles essentielles que nous utilisons, traitent aussi bien la peau par son aspect physique que le mental par l’aromathérapie. Nous les avons choisies pour leurs effets physiques et psychiques.

Plus sereine, plus belle, c’est parce que nous sommes plus sereines que notre beauté se révèle encore plus

Plus sereine, plus belle a un autre effet, celui de nous rendre plus confiante en nous. La bonne confiance en soi, celle qui nous permet d’avancer dans la vie sans agressivité, sereine. L’alliance idéale : Bien être et être bien.

Cette notion de bien être a toujours été pour moi une idée directrice au travers de mes différents métiers, en créant CHO je souhaitais créer une belle marque française de cosmétiques naturels et bio qui répondent à ces besoins.

Ensemble, soyons solidaires, affirmées, féminines, rejetons la soumission, l’injustice, le non-respect.