Le soleil : ami ou ennemi ? 

LE VIEILLISSEMENT PHOTO-INDUIT

En période estivale, notre peau subit une agression réconfortante certes, mais bien réelle malheureusement….

Le rayonnement solaire par la présence des UV entraîne la production de radicaux libres oxygénés en partie responsables de dommages sur les cellules (métabolisme, sécheresse cutanée) ainsi que sur l’ADN

Qu’est-ce que les radicaux libres ?

Les radicaux libres sont des atomes ou molécules dans un état de très grande instabilité sous l’effet de l’irradiation UV. La présence d’un seul électron au lieu de 2 sur l’orbitale externe leur confère une très grande réactivité sur l'ADN. 

Les phospholipides membranaires du collagène

Cette instabilité les conduit frénétiquement à aller chercher un électron pour former une nouvelle molécule. Les radicaux libres ont alors une durée de vie très courte, de l’ordre de la microseconde ! Leur réactivité est considérable.

De plus, les radicaux libres ainsi générés par le soleil s’ajoutent à ceux déjà générés par les cellules elles-mêmes lors du processus métabolique oxydatif naturel. L’effet est donc cumulatif et par voie de conséquence amplifié.

L’organisme se défend par des enzymes anti oxydantes mais il se trouve alors « débordé » laissant place au stress oxydatif destructeur qui conduit, à ce qu’on appelle, le vieillissement photo-induit.

Le vieillissement photo induit prédomine naturellement sur les zones exposées. Il se caractérise par :

  • un épaississement de l’épiderme avec une forte sécheresse cutanée liée à la déshydratation du stratum corneum (couche superficiel de l’épiderme)
  • des rides profondes
  • des affaissements et des poches cutanées liés à une activité beaucoup plus néfaste sur les fibroblastes que lors du processus de vieillissement naturel. Cette particularité est importante car l’exposition au soleil contribue encore plus fortement à l’apparition de ces zones.

 Alors que faire ?

Devant ce problème, une stratégie peut être établie en se basant sur 2 actions :

  1. Aider l’organisme à neutraliser les radicaux libres souvent en excès suite à une exposition au soleil
  2. Favoriser l’activité cellulaire en restaurant le tissu hydrolipidique

 

Première action : Aider l’organisme à neutraliser les radicaux libres souvent en excès suite à une exposition au soleil : La vitamine E (ou tocophérol)

Cette molécule représente l’une des plus importantes et des plus efficaces dans l’arsenal des anti oxydants existants et que l’on retrouve pratiquement dans toutes les formulations topiques.

Sous l’appellation vitamine E, celle-ci regroupe, selon la position du groupe méthyle, 4 formes :

L’ALPHA tocophérol, la plus présente dans la nature à l’activité la plus importante

La BETA et la TETA à l’activité moindre

La GAMMA qui serait inactive

Toutes les formes de vitamine E à l’état naturel ont une configuration dextrogyre alors que les formes synthétiques sont des mélanges racémiques et donc partiellement actives.

Sa propriété anti radicalaire bloque la chaine réactionnelle et inhibe la formation de radicaux lipoperoxyle au niveau cellulaire

De nombreuses études ont montré son activité anti inflammatoire.  Appliquée juste après exposition, elle diminue les érythèmes et les œdèmes, diminue l’épaississement de l’épiderme et sa desquamation.

La vitamine E pénètre rapidement l’épiderme par son tropisme pour les lipides. De plus, par sa structure elle absorbe les rayonnements UVB.

D’autres vitamines, comme la C, A et autres caroténoïdes ont également une activité anti radicalaire de grand intérêt.

Deuxième action : Restaurer le film hydrolipidique

Le desséchement consécutif à l’exposition au soleil doit être traité de manière à rétablir l’hydratation et favoriser l’activité des cellules.

En complétant par des acides gras d’intérêt (huile) les tissus et en régulant l’évaporation de l’eau à la surface de l’épiderme, la peau retrouve sa souplesse et présente un environnement favorable à la réparation cellulaire.

Traitement possible :

L’application après exposition d’un mélange d’huile type « après soleil » fortement concentré en vitamine E et contenant de l’huile d’argan (riche également en tocophérol), associée à des huiles apaisantes comme le millepertuis (macéra huileux) et l’amande douce, a une action efficace pour neutraliser les radicaux et reconstituer le « réservoir d’antioxydants ».

L’ajout d’une crème ou d’un lait est recommandé à ce stade pour réguler le flux hydrique, par la présence d’émollients comme la glycérine et de co-antioxydant comme les acides de fruit (exemple : acide citrique).

Enfin de manière à traiter le visage en profondeur et durablement, l’application d’un masque hydratant très fortement dosé en tocophérol, glycérine et en acide hyaluronique de bas poids moléculaire constitue une action réparatrice et préventive de premier ordre.